AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 elias ioannis-hanwell.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 22:59

Code:
<center><div class="fondprez"><div class="cache"><div class="triangle"><div class="gif"></div></div></div><div class="texte"><div class="titre">Elias <N2>Phoenix</N2> Hanwell-Davenport</div><div class="portrait"><img src="http://i.imgbox.com/KfnlRaQ6.png"><div class="feat">FT ZAYN MALIK</div></div>
<div class="cadreidentite"><div class="texteI"><div class="gifI" style="background-image: url('http://66.media.tumblr.com/fbfb4643f86d3b30ec781d390d8af011/tumblr_o1qec3RxGJ1qb1gbco1_500.gif'); background-position: 50% 10%; background-size: 200px;"></div><div class="libreI"><I1>Nom(s)</I1> Ioannis-Hanwell-Davenport.  Ioannis-Hanwell. Le premier est celui de sa maman, le deuxième de son papa, le troisième de son mari. <I2>Prénom(s)</I2> Elias Phoenix. <I1>Date et lieu de naissance</I1> 6 juin 1990 à Byron Bay, en Australie. <I2>Nationalité(s)</I2> il possède la double nationalité : anglaise par son père et américaine pour avoir vécut pratiquement toute sa vie aux Etats-Unis. Il a abandonné sa nationalité australienne, obtenue de naissance et grâce à sa maman, pour pouvoir prendre l'anglaise. <I1>Origines</I1> Grecque, australienne et anglaise. <I2>Statut</I2> Marié à Romeo Charlie Davenport. <I1>Orientation sexuelle</I1> bisexuel. <I2>Lieu d'Habitation</I2> Canary Wharf, Londres. <I1>Activité professionnelle</I1> agent au NFIB. <I2> Traits de caractère</I2> ambitieux + intelligent + réfléchi + perspicace + aimable + menteur + manipulateur + obstiné + persévérant + passionné + lunatique + fidèle + loyal + réservé + positif + mature + perfectionniste + protecteur + tendre + agréable + impulsif + adroit + attachant + autoritaire + câlin + blagueur + énergique + intuitif + calculateur + ouvert d'esprit + romantique + sociable + gourmand + méfiant + modeste + orgueilleux + paranoïaque </div></div></div>
<div class="cadrehobbies"><div class="hobbies"><div class="libreH"><I2>Anecdotes & Caractère</I2> Il a son second prénom « Phoenix » tatoué sur son omoplate gauche. Ce dernier lui vient de son oncle, décédé dans un crash d'avion deux ans avant sa naissance. ∞ Elias ne compte même plus le nombre de cousins qu'il a, ses parents venant tout deux de familles nombreuses. Théo a en effet 10 frères et sœurs (ainsi qu'un "frère" avec qui elle a été élevée) et son père à quant à lui 6 sœurs. Il accorde une grande importance à la famille et ne pourrait vivre sans voir ses parents une fois par semaine, au minimum. C'est d'ailleurs pour les suivre qu'il a quitté New York. ∞ Il a suivit la carrière de sa mère - agent du FBI, et la passion de son père, Edwin - la musique. Il entre au MI5 grâce à un piston, il était hors de question pour lui de retomber dans une arrière "normale". ∞ Il a une sœur aînée, Aloysia, ainsi que deux petites sœurs, Lyla & Selena, des jumelles, ce qui n'a rien d'étonnant quand on compte le nombres de jumeaux dans la famille. ∞ Il est d'origine australienne et grecque par sa mère, anglaise par son père. ∞ Il ne pourrait survivre au sein du MI5 sans son job d'animateur radio qui lui permet de s'échapper et de vivre une vie normale. Même si ça lui manque parfois, il ne regrette en rien son choix et est passionné par chacun de ses jobs. ∞ Il possède de nombreux tatouages, seule chose que ses parents n'apprécient pas. ∞ Il parle parfaitement le français. ∞ Il écoute pratiquement tous les genres de musique et est très ouvert d'esprit à ce niveau - trop selon la plupart de ses amis. Il reste avant tout un grand fan de 30 seconds to Mars & The Script. ∞ Fan de Broadway, il s'y rendait régulièrement avec ses parents et a hâte de découvrir ce que covent garden a à leur montrer. ∞ Il ne regarde pratiquement jamais la télévision, si quelqu'un désire le perdre complètement, le meilleur moyen est de parler d'émissions en tout genre puisqu'il n'y connait rien. ∞ Il joue en revanche pas mal aux jeux vidéos et passent encore à ce jour des heures devant pokémon sur sa DS, ce qu'il assume complètement. ∞ Il n'a jamais touché à la drogue, ses parents ayant tout deux frôlés la mort à cause de cette saloperie quelques années avant sa naissance. Ces derniers ont toujours pris soin que ça n'arrive pas dans ses mains, bien qu'il n'ai jamais eut l'intention d'y toucher. ∞ Il souffre d'une légère insuffisance cardiaque qui n'est heureusement pas suffisamment importante pour avoir des conséquences sur sa vie. Il doit en revanche surveiller Noam de près puisque la maladie qui la provoque est héréditaire. ∞ Il n'a couché qu'avec cinq fille dans sa vie, n'a été amoureux que d'une seule. ∞ Il fume beaucoup et essaye d'arrêter pour son fils mais il galère pas mal à s'y tenir. Résultat, il en fume une dés que Noam n'est pas dans les parages.
</div></div></div>
<div class="joueur"><table><td><div class="Snote">❝ </div></td><td><div class="note">Ce personnage a été créé par <z>chasing time.</z> et a été joué sur <z>nycl & london calling</z>. C'était un <Z>personnage inventé</z> joué de <z>2013 à 2016</z>.</div></td></table></div></div></div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 22:59

Code:
<center><div class="fondprez"><div class="cache"><div class="triangle"><div class="gif"></div></div></div><div class="texte"><div class="titre">JUST ME MYSELF AND I</div><div class="citation">Keep up with role-play, may they live for ever</div><img src="https://31.media.tumblr.com/5e5be7db4bdf1597f9b9ad613ae76e8a/tumblr_n1yhyglTFR1r1zwlho1_500.gif" width="120" style="border: 6px solid #FFFFFF; border-radius: 5px; margin-right: 5px; margin-top: 1px;" align="left">[b]08aout2000_New York City[/b] + Nous n'avions jamais marché aussi vite pour rentrer à la maison. Je rêvais de demander à maman pourquoi elle me tirait si fort par le bras pour qu'on y arrive, mais j'étais suffisamment intelligent pour comprendre que ce n'était pas le moment de poser des questions. Arrivée à la maison, elle me disait de prendre mon quatre-heure alors qu'elle filait à vive allure dans les escaliers. Si mon estomac criait famine, ma curiosité était encore plus grande : après avoir pris une barre de céréales, je la suivais à pas de loups, sachant parfaitement qu'elle me ferait une remarque si elle me voyait manger dans les chambres. Je la découvrais dans la mienne, toujours dans la même précipitation, plaçant une bonne partie de mes vêtements sans la moindre délicatesse dans un sac de voyage. J'en oubliais l’interdiction de manger à l'étage, elle aussi. [color=#2AA38F]« Qu'est ce que tu fais? »[/color] Finissais-je par demander. Il n'était pas question de vacances de dernière minute, je n'étais pas bête. [color=palevioletred]« Tu pars à Londres avec papa, Loys et les filles. Vous manquez beaucoup à la famille. »[/color] Elle me prenait pour un idiot, je poussais un soupire histoire qu'elle comprenne mon ennuie face à son mensonge. Oui, je leur manquais, terriblement. Ma tante me le répétait au téléphone pratiquement chaque semaine, ce qui n'expliquait pas la précipitation. [color=#2AA38F]« Et l'école? »[/color] Ajoutais-je pour la pincer. Bingo. [color=palevioletred]« Ne t'inquiètes pas de ça Eli ! Je vous rejoindrai au plus vite. »[/color] Ne t'inquiètes pas de l'école... De quoi devais-je donc avoir peur si manquer mes cours lui semblait justifié? Je détestais cette situation et sentais cette boule se former au centre de mon estomac. Elle ne me mentait [i]jamais[/i]. Mon sac prêt après plusieurs aller-retour entre leur chambre, la salle de bain et la mienne, Maman finissait par s’agenouiller devant moi pour me rendre les mains. Si c'était censé me rassurer, ce n'était pas le cas. [color=palevioletred]« J'ai quelques soucis au boulot, j'ai besoin de vous savoir en sécurité le temps que je règle ça. Et puis dés que c'est réglé, je vous rejoins. »[/color] Maman m'avait souvent dit qu'elle travaillait contre "les méchants" qui pouvaient parfois ne pas apprécier son jugement, mais de là à nous évincer, j'avais beaucoup de mal à comprendre. [color=palevioletred]« Range ta chambre, je vais préparer le sac de papa. »[/color] Un baiser s'écrasait contre mon front alors qu'elle filait avec la même hâte dans l'autre chambre. [color=palevioletred]« Edwin, j'ai besoin que tu rentres au plus vite. »[/color] Marquant une pause, elle se tournait et je retenais ma respiration tout en reculant d'un pas pour qu'elle ne me remarque pas, juste dérrière la porte de leur chambre. [color=palevioletred]« Vos affaires sont prêtes, tu pars pour Londres ce soir avec les petits. »[/color] Elle raccrochait. Mon père ignorait qu'on partait et elle ne lui laissait pas le choix. Allez-y comprendre quelque chose à dix ans...

<img src="https://24.media.tumblr.com/2ce05fb4204f611a81abe2f635656aeb/tumblr_n3izchN8OR1r5f48bo6_250.gif" width="120" style="border: 6px solid #FFFFFF; border-radius: 5px; margin-left: 5px; margin-top: 1px;" align="right">[b]17septembre2010_New York City[/b] + [color=steelblue]« Tu m'as demandé mon avis, tu l'as Elias. Je suis contre. »[/color] Je levais les yeux au ciel, mains dans les poches, avant d'adresser un regard désolé à mon père. Désolé de lui avoir demandé un avis que je connaissais et que je ne suivrais pas. [color=steelblue]« On a passé deux ans loin de New York en cavale, qu'est ce qui te fait rêver? Tu ne crois pas que je me suis déjà fait bien assez de soucis pour toi? Pour ta mère? »[/color] continuait-il, pour appuyer son avis négatif. Je savais tout cela, je n'avais pas besoin de l'entendre. [color=#2AA38F]« En cavale... tu exagères un peu, on était dans la famille. »[/color] Complètement interdit de séjour sur le sol américain jusqu'à ce que maman aie la confirmation que chacun des hommes à nos trousses étaient morts ou enfermés, mais tout de même. J'avais perdu une année à l'école - bien vite rattrapée - et des amis, mais en dehors de cela, notre vie avait continué on ne peut plus normalement. A Londres, c'était là l'unique différence. [color=steelblue]« Et l'accident? Le nombre d'heures passées à attendre que ta mère passe la porte en vie? Ce n'est pas ce que je veux pour toi et je suis sur qu'elle fera tout pour t'en empêcher. »[/color] L'accident... Il avait eut lieu deux ans avant ma naissance, bien que j'en ai entendu parlé des centaines de fois. Quant à ma mère, je lui faisais confiance, je savais qu'elle nous reviendrait toujours. Je ne m'inquiétais pas. Une moue se dessinait sur mes lèvres lorsque papa me signalait qu'il ne serait pas le seul à me désapprouver. J'allais le décevoir une seconde fois en deux minutes, mais j'étais persuadé que c'est de ma mère qu'il le serait par dessus tout. [color=#2AA38F]« J'en ai déjà parlé à maman... »[/color] Son regard se fronçait, septique. [color=steelblue]« Et? »[/color] Demandait-il simplement. Je baissais les yeux, ce n'était pas à moi de lui dire. A prendre les foudres adressées à maman, mais puisqu'on en était là... [color=#2AA38F]« Elle pense que j'ai le potentiel pour réussir. »[/color] Et pourtant, personne ne me sur-protégeait plus sur cette terre qu'elle. Théodora Ioannis était la personne la mieux placée pour prendre soin de moi mais aussi pour savoir le chemin glissant que je prenais et les risques auxquels j'allais m'exposer. Mais elle me soutenait, envers et contre tous. Contre mon père, qui en vue du regard qu'il m'adressait, n'allait pas la laisser s'en sortir à bon compte cette fois. La laisse de Liloo en main, il l'attachait sortait en claquant la porte. Tant pis, ma décision était prise : je commençais les tests pour entrer au FBI dés la semaine prochaine.

<img src="https://24.media.tumblr.com/42a56b9b452687822818e25fb4c11fe6/tumblr_mqcr11QHFU1s2l8ngo2_500.gif" width="120" style="border: 6px solid #FFFFFF; border-radius: 5px; margin-right: 5px; margin-top: 1px;" align="left">[b]12octobre2012_New York City[/b] + On parlait voiture, j'avais l'estomac retourné. Assis à table, Charlie à mes côtés, je jetais un coup d’œil à son père de temps en temps alors que chaque fourchette portée à ma bouche était un supplice. J'allais vomir, il savait. J'ignorais ce qui me poussait à le croire mais son attitude n'était pas la même et je n'avais pas de back up. Je n'avais rien prévu, inconsciemment, voyant un simple repas de famille en ce rendez-vous. [color=hotpink]« Papa montre lui la vieille Berline au garage. »[/color] J'aimerais protesté, il ne me fera rien en présence de Charlie, mais ça ne ferait que m’enfoncer un peu plus. Confirmé ses possibles doutes. Je me faisais peut-être des films. Je lui adressais un sourire et me levait de table pour le suivre., adressant un dernier regard à ma petite amie. [color=hotpink]« Va, je débarrasse. »[/color] Si elle pouvait me supplier de l'aider, ça m’arrangerait. Je marchais jusqu'au garage et laissait Derek découvrir la voiture. Ma main glissait le long de sa carrosserie, elle était magnifique... au point que j'en oubliais mes inquiétudes, l'écoutant me décrire le modèle. Jusqu'à ce clic si familier. Celui d'une arme qu'on charge, cette même arme pointée sur ma tempe. Automatiquement je levais les mains d'un geste lent pour lui prouver que je n'étais pas armé en retour. Je ne l'étais pas, enfoiré. Abruti. Inconscient. Naïf, et j'en passais. [color=#2AA38F]« Moi qui comptait vous demander sa main... »[/color] [b]« Ne bronche pas Hanwell ou j'te descends. »[/b] J'essayais de me détendre, de continuer à jouer le jeu mais j'étais foutu. Il avait compris que je n'étais pas là par hasard. Après deux ans, j'avais relâcher ma garde, je ne pensais même plus être capable de me trahir mais j'avais du le faire pour en arriver dans cette position. Écrasé contre une voiture, prêt à me faire explosé la cervelle. Toutes mes pensées allaient vers Charlie qui ignorait tout... si elle pouvait débarquer là, oserait-il me descendre devant elle? Non. Peut-être. Tant de personnes étaient mortes sous ses ordres, une de plus ou une de moins? Aucune différence. [color=#2AA38F]« Elle ne vous pardonnera jamais. »[/color] Il chargeait son arme en guise de réponse. Puis le coup de feu. En une fraction de seconde... Son corps qui me lâchait et s'écroulait au sol dans une marre de sang alors que ma mère plongeait dans mes bras. Les agents du FBI qui pénétraient à plusieurs dans le garage, venu de nul part. Je la serrais sans réaliser, les yeux braqués sur Scott. J'étais forcé de détourner les yeux quand maman m'attrapait le visage entre ses mains pour me forcer à la regarder. [color=palevioletred]« Toujours avoir un back up, t'aurais pu y laisser ta vie Elias! »[/color] Elle me serrait une nouvelle fois. Elle n'avait pas confiance en moi, elle m'avait suivi... et venait de me sauver la vie, m'empêchant de lui faire la moindre remarque à ce sujet. [color=palevioletred]« Tu n'étais au courant de rien! Tu ne dis rien, joue le jeu jusqu'au bout. »[/color] Elle se précipitait pour terminer sa phrase alors que Charlie apparaissait dans mon champs de vision. Détruite. Je plongeais vers elle pour enfuir sa tête contre ma poitrine, l'empêcher de voir son père abattu. Par ma mère. Par ma faute.

<img src="https://24.media.tumblr.com/b42b9e59f2cbd67c05d2b78bceecca1c/tumblr_mwy047hnZ41r8r6h7o1_250.gif" width="120" style="border: 6px solid #FFFFFF; border-radius: 5px; margin-leftt: 5px; margin-top: 1px;" align="right">[b]22novembre2012_New York City[/b] + [color=hotpink]« Elias, t'as pas l'air de comprendre, c'est fini! Retire moi ce bandeau ridicule des yeux! »[/color] Ce n'était pas fini, ça ne faisait que commencé au contraire. Soufflant légèrement un "chut" en posant un doigt sur ses lèvres, continuant de la guider et elle se laissait faire, fatiguée de batailler avec moi. J'avais des crampes au ventre mais celles-ci ne m'empêcheraient pas d'aller jusqu'au bout. Nous y étions, la fête foraine ou nous nous étions rencontré deux ans plus tôt, ou je l'avais aimée au premier regard. [color=hotpink]« Ça ne me fera pas changer d'avis... »[/color] Soupirait-elle, bien consciente de l'endroit ou nous nous trouvions. Il faut dire que la musique des divers manèges ne m'aidaient pas à le dissimuler. Mais le lieu n'était pas la surprise. Mes amis, nos amis, se tenaient face à nous, m'adressaient des signes d'encouragement pour me signaler que tout allait bien se passer. Ils avaient foi en notre couple, autant que moi. Sauf qu'ils ignoraient les réelles raisons de notre séparation. Je retirais délicatement le ruban de ses yeux, gardant ma main devant ces derniers en observant une dernière fois les pancartes qu'ils avaient en main, lui demandant sa main. [color=#2AA38F]« Ouvre les yeux. »[/color] Parvenais-je à articule. Elle aimait tant Love actually, j'avais tenté de recréer la même ambiance d'une manière tout à fait différente en même temps... et je craignais que cela ne change rien. Les yeux baissés au sol, je n'osais regarder le résultat de toute cette mise en scène mais surtout sa réaction, bien que mon meilleur ami qui filmait le tout - souvenir en cas de succès - me donnait des coups de coudes encourageants. Son silence était une torture, tout comme les larmes qui roulaient sur ses joues sans que je ne puisse distingué s'il s'agissait de tristesse ou de joie. Son regard venait de me répondre alors que je sentais la terre s'écrouler sous mes pieds. [color=hotpink]« Tu savais que ça ne changerait rien. T'as vraiment cru que me piéger devant tout le monde allait changer quelque chose? »[/color] Elle était désolée, énervée. Pas autant que moi. Oui j'y avais cru. Pas parce que nos amis étaient là, pour le lieu, les pancartes... mais juste pour nous, parce que ce que nous avions était réelles, peu importe mes manipulations. Sur ces paroles, je la laissais disparaître. [i]Il faut se battre pour ce qu'on veut vraiment... tout comme il fallait savoir reconnaître une défaite.[/i] Quelques secondes. Un signe suffisait à faire comprendre à nos proches de ne pas s'en mêler, alors que je traversais la foule pour la rattraper. [color=#2AA38F]« Je t'aime. Je ne veux pas de ce mariage pour le bébé et tu le sais... tout était prévu, j'attendais juste le bon moment, je ne voulais pas tout précipiter mais on a plus aucune raison de ralentir maintenant. »[/color] Elle savait déjà tout ça, mais le lui répéter finirait peut-être par le lui faire admettre. [color=hotpink]« Tu m'as menti Eli... pendant deux ans, tu m'as menti. Tu m'as piégé, tu m'as mis en danger et ce bébé que tu veux tellement, il le sera aussi! Chaque jour. »[/color] Je ne pouvais pas dévoiler ma couverture après deux mois de rendez-vous, pas même après deux ans. Surtout quand notre rencontre était une mise en scène pour enquêter sur son père. Elle savait tout, je n'avais pas suivi les conseils de ma mère, refusant de vivre le reste de ma vie dans le mensonge. J'avais tout risqué en lui avouant tout, ce qu'elle ne comprenait pas, ne voyait pas. [color=#2AA38F]« Je ne me suis jamais retrouvé en danger... Ma mère a toujours fait en sorte qu'on soit hors de portée et ce sera pareil pour vous. »[/color] Elle soupirait. [color=hotpink]« J'en veux pas de ce bébé, ni de ce mariage. J'ai 22 ans, j'ai une vie devant moi... Tu as refusé que j'avorte? Bravo, le délais est dépassé. Tu refuses qu'il aille à l'adoption? Encore une fois, tu gagnes Eli! Dans 5 mois il est tout à toi, mais ne compte pas sur moi pour faire partie de vos vies. Dés qu'il est là, je quitte cette ville maudite. J'en ai fini avec ça. »[/color] Ça. Notre histoire. Notre bébé. Notre vie. Juste "ça". Je gagnais peut-être à ses yeux, mais c'était un échec aux miens. Mais mon fils allait vivre. Parmi les siens, jusqu'à ce qu'elle réalise son erreur et rattrape le temps perdu à ses côtés, je m'en faisais la promesse.

<img src="https://31.media.tumblr.com/f8d006983b2069bbb6d630ac29c107d0/tumblr_mup7mqdXr21sabip2o1_500.gif" width="120" style="border: 6px solid #FFFFFF; border-radius: 5px; margin-right: 5px; margin-top: 1px;" align="left">[b]28mars2014_New York City[/b] + Assis dans le fauteuil, j'enroulais mes bras autour de Maya qui était assise sur mes jambes et posait ma joue contre son bras en observant mes parents. Lyla était scotchée à son téléphone, indifférente, mais je la savais anxieuse. Qu'allait-il nous sortir cette fois-ci pour nous avoir rassembler? Je n'étais pas vraiment paniqué, rien ne pouvait se mettre entre eux... mais intrigué, ça oui. Aloysia jouait avec Noam, visiblement plus à l'aise que nous avec cette réunion. En fait, elle avait carrément l'air de s'en moquer. Mon père commençait par nous remercier d'être là et parler de choses et d'autres, sans importance. [color=tomato]« Viens-en aux faits papa. »[/color] Lyla avait un sourire et un ton doux malgré son impatience. [color=palevioletred]« J'ai rendu ma démission au FBI. »[/color] Je tournais la tête vers ma mère, surpris. Enfin pas tant que ça... Elle avait après tout 58 ans, il fallait bien qu'elle s'arrête un jour. Mais sa carrière, elle l'aimait autant qu'elle nous aimait nous, autant que moi je l'aimais. J'étais presque vexé qu'elle ne m'en ai pas touché un mot à moi avant les autres... mais passons. [color=dodgerblue]« Et vous savez à quel point retourner à Londres est important pour moi... On sait que ça fait énormément de changement et on ne vous force à rien, mais on aimerait s'installer là-bas, auprès de la famille. »[/color] Il ne nous obligeait à rien. J'étais stoïque, je ne savais même pas quoi répondre et resserrait juste mon étreinte autour de la taille de Maya, comme si on pouvait m'enlever ma petite soeur d'une seconde à l'autre. [color=dodgerblue]« On en a déjà parlé à Loys et elle tient à rester à Yale... On aimerait vraiment vous avoir avec nous... Mais c'est votre choix. On ne veut pas vous forcer à quitter les USA, on peut en discuter... Si Elias reste et veut bien de vous. »[/color] Concrètement sa condition tenait moyennement, les filles avaient 18 ans et pouvaient rester même seules. Mais il était hors de question que je laisse les jumelles vivre ailleurs qu'avec moi, peu importe l'aboutissement de cette conversation. J'étais un peu pris de court et paniqué à l'idée de séparer la famille même si il fallait bien que ça arrive un jour. Lyla était dégoûtée de devoir partir et prête à se séparer des parents pour rester avec moi et ici, même si l'idée ne l'enchantait pas. Maya n'envisageait pas vraiment qu'on puisse faire moitié moitié et tenait à ce qu'on suive tous le mouvement, d'autant plus qu'elle avait échoué à NYADA. Moi, j'étais perdu. Incapable d'envisager ma vie sans eux ou sans le FBI.

On embarquait finalement pour Londres un mois plus tard, tous ensembles en dehors d'Aloysia. Maman s'était arrangée avec la mère de Roméo pour que j'ai une place presque assurée au MI5 et avait fini par me convaincre qu'attendre le retour de Charlie ne servait à rien. Noam avait maintenant un an et un mois, si elle avait voulu de lui, de nous, elle nous l'aurait fait savoir depuis le temps... London, here we are.
</div></div></center></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 23:00

1987 - 2013.


× 17 juillet 1987 - Aloysia Ioannis-Hanwell voit le jour à New York  City (USA)
× 10 août 1987 - Mariage de Théodora Ioannis & Edwin Hanwell à NYC .
× 2 janvier 1989 - Ils emménagent à Byron Bay (NSW - Australia) ou Théo a vécut une bonne partie de sa vie.
× 6 juin 1989 - Naissance d'Elias Phoenix Ioannis-Hanwell à Byron Bay.
× 12 octobre 1989 - La famille emménage à Sydney (NSW - Australia)
× 3 septembre 1990 - Les Ioannis-Hanwell déménagent à New York, où Théodora & Edwin vivaient pendant 4 ans avant la naissance d'Elias.
× 2 avril 1995 - Naissance de Lyla et Thalia à NYC.
× 8 août 2000 - Edwin et les 4 enfants partent pour Londres (UK) après que Théo aie reçu des menaces de mort sur sa famille suite à une enquête qui a mal tourné. Ils font ainsi la connaissance de tous les Hanwell.
× 26 août 2000 - Théo les rejoint à Londres. Ils s'installent à Nothing Hill.
× 18 novembre 2003 - Retour à NYC (USA).
× 26 août 2009 - Après avoir passé l'été à Londres à douter de plus en plus sur son orientation sexuelle, Elias embrasse Romeo en boite. Il fait semblant de rien le lendemain lorsqu'il doit reprendre l'avion pour rentrer à NYC.
× 1 septembre 2009 - Sur les traces de sa mère et grâce à son piston, Elias passe les tests pour entrer en formation au FBI.
× 17 septembre 2009 - Il l'annonce à son père qui pour la première fois décide de ne pas le soutenir.
× 13 janvier 2010 - rencontre avec Charlie. Elias se rapproche de la jeune femme pour enquêter sur son père et tombe amoureux pour la première fois.
× 12 octobre 2011 - Le père de Charlie ayant découvert les véritables intentions d'Elias tente de le tuer. Théo ayant suivi l'enquête dans le dos d'Elias est sur place et l'abat.
× 17 octobre 2011 - Elias avoue tout à Charlie sur son enquête, malgré l'interdiction formelle de le faire - du gouvernement tout comme de sa mère. Elle décide de le quitter tout en lui apprenant sa grossesse et son intention d'avorter.
× 22 novembre 2011 - Tentant le tout pour le tout, Elias parvient à obtenir 5 minutes du temps de Charlie. Il lui demande sa main devant tout leurs amis, ce qu'elle refuse.
× 22 avril 2012 - Naissance de Noam Paris Hanwell à New York (USA). Charlie accepte de laisser Elias l'élever avec pour seule condition que Noam ne connaisse jamais son identité à elle. Elle quitte New York 3 jours plus tard.
× 28 mars 2013 - Théo annonce à toute la famille sa retraite anticipée au FBI et leur décision d'emménager à Londres auprès des Hanwell.
× 30 mars 2013 - Elias rend sa démission au FBI pour suivre les siens.
× 25 avril 2013 - Edwin, Théo, Lyla, Thalia, Noam et Elias emménagent à Londres alors qu'Aloysia reste sur le sol américain pour continuer ses études à Yale.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 23:00

2014 :: LONDRES.


× 28 avril 2014 - Il passe les entretiens et tests pour entrer au MI5, pistonné par Billy, l'oncle de Romeo.
× 11 mai 2014 - Elias emménage à Camden Town dans un appartement 4 chambres. Thalia et Lyla emménagent avec lui afin de se détacher un peu des parents.
× 14 mai 2014 - Première mission avec Romeo.
× 15 juillet 2014 - Elias trouve Caleb défoncé dans un bar. Il tente de le ramener et leur discutions tourne bien vite en dispute, durant laquelle Caleb annonce à Elias avoir couché avec Thalia. RP
× 2 août 2014 - Caleb vient présenter ses excuses à Elias. Le ton monte rapidement et Caleb fini par avouer à Elias avoir des sentiments pour lui. Après l'avoir embrassé, Elias lui demande de partir. RP
× 9 août 2014 - Elias trouve Caleb dans un club et demande à lui parler. Complètement paumé, il ne sait pas quoi penser de leur relation et Caleb fini par exiger une réponse. Devant l'ultimatum et sans réponse, Elias lui en pose un en retour : amis ou rien. Caleb choisi de rompre leur amitié. RP
× 14 août 2014 - Caleb fait une overdose. Elias défonce sa porte et appelle les secours, après que Selena l'aie appelé à l'aide. Ils décident d'essayer de retrouver leur amitié et ce malgré les sentiments qui se mêlent à leur relation. RP
× 28 août 2014 - Romeo revient de NYC & lors de sa soirée de retour, ils s'embrassent. RP
× 3 septembre 2014 - Elias décide de passer la soirée chez Caleb, en grande partie pour retrouver leur amitié mais surtout pour surveiller s'il va mieux. Caleb s'endort dans ses bras et à son réveil, ils s'embrassent à nouveau. Ne sachant plus ou il en est et refusant de jouer sur les deux tableaux, Elias décide d'interrompre leur soirée et rentre.
× 8 septembre 2014 - Elias quitte le MI5 ou il ne se sent pas à sa place et se met en couple avec Romeo. RP
× 11 septembre 2014 - Ils couchent ensembles pour la première fois. RP
× 13 septembre 2014 - Elias se rend chez Caleb pour lui parler de sa relation avec Romeo. Il se rend vite compte que Casey s'est déjà chargé de le tenir au courant et apprend en même temps que ces deux-là ont couchés ensembles. Il quite l'appartement sur une énième dispute et la fin, possiblement définitive, de leur amitié. RP
× 14 septembre 2014 - Il foire complètement un entretien d'embauche. Première grosse dispute entre Romeo & Elias au sujet de Caleb, quand Elias lui révèle les baisers qu'ils ont échangés. RP
× 18 septembre 2014 - Eli fait son coming out auprès de Thalia qui l'interroge.
× 26 septembre 2014 - Il en parle à ses parents.
× 17 octobre 2014 - Première vraie sortie de couple. Elias invite Romeo au restaurant pour son anniversaire.
× 2 novembre 2014 - Elias se réveille avec la nausée pour la première fois et se sent faible. Ce n'est que le début d'une longue série.
× 4 novembre 2014 - Thalia questionne Elias sur sa relation avec Caleb, ayant fait le rapprochement entre leurs disputes et le coming-out de son frère. Il nie tout en bloc et elle décide de retourner vivre chez ses parents.
× 22 novembre 2014 - Ils sont invité à diner chez la grand mère de Romeo. Madison, la mère de Romeo, s'y trouve et demande à Elias de quitter son fils. RP
× 27 novembre 2014 - Premier Thanksgiving à Londres. Il le fête chez ses parents avec Thalia, Lyla, Noam et Romeo.
× 19 décembre 2014 - Après 3 mois à NYC, Lyla revient à Londres, enceinte de 4 mois.
× 24 décembre 2014 - Réveillon de noël avec une bonne partie des Hanwell & retour d'Aloysia pour les fêtes. Elias est de plus en plus faible et ne peut pratiquement plus rien manger sans être malade.
× 25 décembre 2014 - Dîner chez la grand mère de Romeo avec la famille australienne de celui-ci.
× 31 décembre 2014 2014 - Elias passe le réveillon de nouvel an au bal, accompagné de sa petite sœur puisque son petit ami travaille.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 23:00

2015 :: LONDRES.


× 11 janvier 2015 - Dispute entre Romeo et Elias. Romeo quitte l'appartement et ne revient que le lendemain pour récupérer ses médicaments. RP
× 12 janvier 2015 - Elias fait un malaise au retour de Romeo et fini aux urgences. Après avoir soupçonné une hépatite B, il est finalement diagnostiqué avec un virus rare qui possède les mêmes symptômes. Il reste hospitalisé pour être ré-hydraté et soigné.
× 19 janvier 2015 - Il sort de l'hôpital avec un traitement à suivre pour encore 3 semaines mais remis sur pieds.
× XX janvier 2015 - Romeo lui dit je t'aime pour la première fois.
× 10 février 2015 - Romeo est appelé à l'hôpital. Après plusieurs examens, il décide de donner son rein à Austin afin de sauver celui-ci. RP
× 21 février 2015 - Romeo sort de l'hôpital.
× 28 février 2015 - Austin rend visite à Romeo qui est absent dans un premier temps. Elias l'invite à rester dîner afin qu'il passe du temps avec son frère. RP
× 24 mars 2015 - Elias part en vacances avec Romeo et Noam pour deux semaines à Sydney.
× 28 mars 2015 - Ils passent la soirée avec Zachary, le cousin de Romeo, et son meilleur ami Austin. RP
× 6 avril 2015 - A un jour de leur retour, Romeo demande Elias en mariage. RP
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 23:00

26 septembre 2014 :: Le coming-out.

Comme chaque dimanche, je me trouve chez mes parents pour un dîner en famille. Ceux-ci ont beau ne pas être obligatoire, on s'y prête avec plaisir si nous n'avons rien de prévu histoire de se retrouver atour d'un dîner au moins une fois par semaine. Je n'ai pas encore osé décliner de peur d'éveiller les soupçons. Encore moins y inviter Romeo, puisqu'ils ignorent tout. Je prépare rapidement un plateau avec des chips, saucissons et compagnie et tourne la tête en sentant le regarde de ma mère sur moi. « Ça fait plaisir de te voir heureux mon ange. » Tout mes muscles se contracte et j'essaye de sourire tant bien que mal. « Je sais à quel point tu tenais à New York, j'avais un peu peur que tu ne t'habitues jamais à Londres. » Je retiens ma respiration pour ne pas laisser échapper un long soupire de soulagement tout en me forçant toujours à sourire. « Y'a quelqu'un derrière tout ça? » Elle demande, sourire curieux et amusé. Je dois changer de tête car sa main glisse dans mon dos alors qu'elle écrase un baiser sur ma joue. « D'accord. Tu nous en parleras quand tu seras prêt. » Elle me connait par coeur. Maman prend le plateau que je préparais et sors de la cuisine pour l'amener au salon. « T'as perdu ta langue? » Je pose un regard froid sur Thalia dont je n'avais même pas remarqué la présence jusqu'ici. Elle n'en sait pas plus qu'eux mais elle s'en doute, fortement. Ma petite sœur n'a juste pas pris le temps de me poser la question puisque - pour une raison qui m'est totalement inconnue - elle m'ignore totalement depuis deux semaines. « Tu risques pas de perdre la tienne. » Action, réaction, Thal me tire la langue avant de rejoindre les autres au salon, moi sur ses pas.

Je n'ai jamais rien caché à ma famille et le fait de le faire maintenant me met extrêmement mal à l'aise. Ce n'est pas une petite chose que je leur cache mais une partie de moi-même, dont je n'avais pas connaissance il y a de cela quelques semaines. Toujours est-il que depuis, il n'y a pas un moment avec eux ou je ne me sens pas sur le qui-vive comme si ça pouvait se lire sur mon visage. Assis dans le fauteuil avec mes parents juste en face de moi, j'ai Lyla à ma droite et Thalia dans un canapé une place sur notre droite. « En parlant de ce qui me rend heureux... Y'a quelque chose que je dois vous dire. » Lyla se tourne vers moi avec des yeux ronds ce qui me noue l'estomac au point d'en avoir des crampes. Elle pense que c'est une mauvaise idée? Pas maintenant? Pas encore? Voir Jamais... J'essaye de trouver une réponse dans son regard et elle fini par me faire un " oui " à peine perceptible en hochant la tête. Mon attention se porte à nouveau sur mes parents et mon coeur fait une chute libre. Ma mère est impatiente mais l'inquiétude se lit sur son visage, mon père est septique. Thalia est juste prête à faire péter le sceau de pop-corn pour regarder le tout.   « J'ai jamais voulu mentir sur quoi que ce soit... » Respirer. « Je suis pas sûr qu'il y aie une bonne façon de l'annoncer, je ne veux pas que votre regard sur moi change parce que je suis toujours la même personne. » Je m'écrase. Je tremble, je me sens mal et prêt à suffoquer sous le poids de la peur. Peur de voir leur regard changer, pire de lire la déception voir la honte dans leurs yeux. J'ai de plus en plus de mal à contrôler ma respiration, ayant l'impression de me diriger vers la guillotine. « La dernière fois que tu as été aussi inquiet, c'était pour nous annoncer que Charlie était enceinte. » Je laisse échapper un rire nerveux, n'osant même pas relevé la tête vers mon père. « Et tout s'est bien passé. On sera toujours là pour toi, peu importe ce qui se passe. Tu le sais Eli', tu peux tout nous dire. » Qu'est ce que j'ai fait pour mériter des parents aussi aimants? J'en viens à me dire que ce serait plus facile à dire s'ils n'en avaient rien à foutre de moi. Lyla doit percevoir ma détresse - comme tout le monde ici... - sauf qu'elle en connait la cause. Elle vient se placer sur mes jambes et passent ses bras autour de mon cou, laissant sa joue reposée sur mon crâne en me murmurant un je t'aime. Ne pas me mettre à pleurer, pitié. Je l'encercle et la serre un peu plus contre moi, ce qui ne me donne pas une seule dose de courage. C'est limite pire, j'ai l'impression qu'elle se tient juste prête à ramasser les morceaux quand la pièce sera tombée. Inspirer, expirer, compter jusque trois. « Ma relation avec Romeo a changé récemment... Et on est ensemble. » C'est dit. Je n'ose même plus respirer, mes bras se serre autour de Lyla comme à une bouée de sauvetage et je guette leurs réactions.  Cris, larmes, je m'attends à tout mais c'est un silence de plomb qui règne dans le salon. J'aurais pu y aller plus doucement, tourner autour du pot pendant vingt minute mais je ne serais jamais parvenu à cracher le morceau si je m'étais lancé sur la mauvaise pente. « Romeo... Notre Romeo? Davenport? » Je souris nerveusement. Mon Romeo. Depuis quand c'est le leur? Lyla hoche la tête pour leur répondre à ma place, ayant perdu tout mes capacités à le faire en court de route. Pas n'importe quel Romeo croisé dans un pub, le Romeo qu'ils connaissent oui... Mon père est crispé comme jamais, silencieux, le regard impassible. Je ne peux pas savoir ce qu'il pense, il s'est complètement refermé... Peut-être pour m'épargner tout ce qu'il ressent réellement. « C'est... » Elle déglutit. « Waouh... Pardon chéri, c'est juste qu'on ne s'y attendait pas. » Sa main glisse vers celle de mon père alors qu'elle m'adresse un sourire compatissant. Je vais bien, je ne puis pas malade, songé-je. « Moi non plus. » Comme d'habitude, l'humour revient au galop malgré le fait que je me sente toujours aussi mal. Papa fini par se lever et quitte la pièce pour prendre les escaliers sans un regard ou un mot à mon égard. Même Thalia grimace. « Edwin ! » Ma mère l’appelle mais n’obtient rien de plus que moi. Elle fini par se lever pour venir se placer dans le fauteuil avec nous et me prendre dans ses bras en écrasant ses lèvre sur mon front. « Peu importe qui te rend heureux, tant que tu l'es. » Je sens les larmes m'envahir et essaye des les ravaler ma tête appuyer contre la poitrine de ma mère. Elle me tient contre elle comme si j'avais 4 ans mais je ne la repousse pas, j'ai besoin d'elle. « Je t'aime chéri. Et papa aussi, laisse lui un peu de temps. » Je me pince les lèvres et tremble dans un sanglot en inspirant profondément, sans pour autant laisser mes larmes s'échapper. J'imagine ma mère faire un signe à Thalia qui se sent obligé de nous rejoindre dans ce câlin de groupe. « Je m'en fou que tu sois avec Romeo ou Juliette. Mais ça change rien au fait que je t'en veux à mourir. » Je souris même si sa déclaration est fidèle à elle-même. Peut-être qu'un jour elle finira par me croire quand je lui dis qu'il n'y a " rien " eut avec Caleb. « Peu importe le soucis entre vous, vous avez intérêt à régler ça au plus vite. » Je ne demande que ça, mine de rien, ma petite sœur me manque.   Je me redresse quand Noam se met à crier, ayant complètement oublié sa présence pendant ce court moment. « Tu devrais aller voir papa. On va y aller... » Je me lève du fauteuil et traverse le salon pour attraper Noam directement, sa veste déjà dans la main. « Le diner... » Je continue d'habiller le petit et adresse une moue désolée à ma mère. « J'ai plus très faim... Je pense qu'on a tous besoin d'un moment seul. » Combien de temps avais-je moi même mis pour accepter ce que je voulais? Ce qui me semblait être une éternité, j'avais été mal tout l'été. Je peux au moins accordé un peu de temps à mes parents pour diriger l'information. « Edwin ! Les petits s'en vont ! » Ma mère crie dans la cage d'escalier pendant que je continue à rassembler nos affaires, ayant abandonné l'idée de revoir mon père aujourd'hui. « Désolé pour le dîner maman. » Elle lève les épaules et me fait un signe de ne pas m'excuser avant de venir m'embrasser une nouvelle fois. Les pas dans les escaliers me serre le cœur et la panique m'envahi à nouveau : en vrai ce n'est pas que je ne pensais pas le revoir aujourd'hui, je l’espérais fortement. Je me diriger vers la porte d'entrée, espérant parvenir à m'échapper avant qu'il ne soit là, stupide réaction mais je ne suis pas sur de pouvoir en supporter un peu plus. Sa marche vers moi est une vraie torture : j'ai beau savoir qu'il ne va pas me bannir de la famille ou une connerie du genre, je sais que je l'ai blessé. Je tourne la poignée de la porte pour l'ouvrir et il m'arrête, passant ses bras autour de Noam et moi avant de nous embrasser tour à tour. « Prudent sur la route. Je t'aime. Et toi aussi bonhomme! » Il embrasse à nouveau Noam en jouant avec ses mais alors que je reste inerte, perplexe. Ça me réconforte un peu... mais le fait qu'il n'ose pas croiser mon regard fait que mes muscles sont toujours aussi crispés. Un signe de main général et je m'échappe enfin pour retrouver mon chez moi, mon appartement, mon fils et personne d'autre. Je ne veux voir personne pour les 24 heures à venir... Mais c'est fait. Le plus dur est fait...


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Dassigny
once you're grown up, you can't go back
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 10/09/2017

MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   Mer 25 Juil - 23:01

scénario lyla ;

▷ Lyla est née à New York le 25 avril 1995 (19 ans), sa mère est d'origine australienne et grecque, née à Townville (Australie) et son père est né en Angleterre. L'une est agent infiltré pour le FBI, l'autre musicien.
▷ A l'âge de six ans, toute la famille a emménagé à Londres, bien que la moitié de la famille - Ioannis & Hanwell - se trouvait à présent à NY. Les grands-parents Hanwell étaient toujours au pays. Lyla et Maya n'ont pas cherché plus d'explications à l'époque, trop petites pour comprendre. Théo les protégeait en fait après que sa couverture aie sauté et qu'elle aie reçu des menaces contre sa famille.
▷ Deux ans plus tard, ils sont tous revenus à NYC lorsque Théo a été assurée que tout le groupe avait été arrêté. Ils n'ont plus jamais eut de menace.
▷ La famille est on ne peut plus importante pour eux. Elles ont 6 tantes du côté de leur père, 6 tantes et 4 oncles (dont un décédé) du côté de leur mère. Elles ne comptent plus le nombre de cousins/cousines et malgré ce nombre infernal, ils sont tous très soudés.
▷ Lyla a un caractère fort : elle sait ce qu'elle veut. Déterminée et sure d'elle, elle ne baisse jamais les bras et encore moins les yeux, peu importe l'importance de son interlocuteur. La jeune femme fait de la danse depuis toujours et s'est récemment mise à la boxe, sport qui lui permet de se défouler.
▷ Elle a commencé sa première année à Columbia en arts dramatiques et théâtre, bien qu'elle hésitait toujours à passer les tests pour entrer dans la police.
▷ Elle vient de finir sa première année et a suivi la famille à Londres après que sa mère aie mis un terme à sa carrière (son père voulait se rapprocher de la famille Hanwell). Vous avez le choix entre un changement d'université ou elle se lance finalement dans la police.

grand frère Lyla est très proche d'Elias, c'est d'ailleurs de lui dont elle est le plus proche dans la famille. Il y a toujours eut une sorte de compétition entre elle et Maya pour savoir laquelle des deux est la plus complice avec Eli alors qu'il ne fait lui aucune différence. Elle s'occupe très régulièrement de Noam (le fils d'Elias) et est en totale adoration devant lui. La jeune femme envisageait de demander pour emménager avec lui à New York afin de l'aider avec Noam et prendre son indépendance par rapport à ses parents. Ils vivent pour l'instant tous dans la maison familial puisqu'ils viennent d'arriver (28 avril 2014) mais elle garde son plan en tête dés et compte en parler dés qu'Elias trouvera un appartement.

sœur jumelle Elles sont complètement opposées, soudées comme les deux doigts de la main face aux autres mais beaucoup moins entre elles. C'est simple : Maya est la seule à pouvoir critiquer Lyla et inversement mais n'allez surtout pas en faire de même, elles prendraient la défense de l'autre de suite. Les jumelles n'ont jamais cherché à se ressembler, que ce soit physiquement ou mentalement. Lyla a toujours été beaucoup plus proche d'Elias que de Maya, ce qui a tendance à agacer cette dernière et amuser Lyla. De la jalousie, elle en est certaine... mais ne peut pas le lui reprocher puisque quand ces deux là sont ensembles, ça l'ennuie aussi. Et puis chacun son petit duo, Lyla se dispute bien trop régulièrement avec Aloysia alors que sa sœur est toujours collée à elle, bien la preuve qu'elles sont totalement différentes.

Présentation thalia :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: elias ioannis-hanwell.   

Revenir en haut Aller en bas
 
elias ioannis-hanwell.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elias PARISH-ALVARS (1808 1849)
» Mendelssohn: Oratorios (Elias ; Paulus)
» Elias Stemeseder
» Photos de Frédéric Elias - Bordeaux, 25 mai 1974
» Raphaël Pichon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
There is only ONE Seattle :: GMA :: Fiches, liens & cie.-
Sauter vers: